Les apports en lipides

Apports en lipides

Pourquoi les apports en lipides sont-ils essentiels pour l’organisme ?

Les lipides ont mauvaise presse. Ils font souvent partie des premiers macronutriments mis en cause dans le surpoids à cause de leur forte concentration calorique. Ils sont aussi pointés du doigt dans les causes des maladies cardiovasculaires liées à de mauvaises habitudes alimentaires.

 Nécessité des apports lipidiques 

Pourtant, il s’agit de nutriments essentiels, qui doivent figurer en apports constants et substantiels dans l’alimentation, car notre corps ne les fabrique pas.
Les organismes de santé officiels recommandent un apport minimal de 35% de l’apport énergétique total, pour garantir l’apport en acides gras indispensables à l’organisme, et pour assurer une prévention des maladies chroniques. (voir le rapport complet de l’ANSES)
En tout état de cause, un adulte moyen devrait consommer environ 100 gr de lipides par jour. Et même en cas de régime amincissant pauvre en graisse, il ne faudrait pas descendre au-dessous d’un certain seuil, au risque de créer un désordre du métabolisme.

 Fonction des lipides 

De nombreuses fonctions des lipides sont vitales pour notre organisme. En dehors d’apports constitutifs (les membranes de nos cellules notamment), les lipides sont les véhicules d’autres éléments nutritionnels indispensables. Ils transportent ainsi protéines, hormones ou certaines vitamines liposolubles (A, D, E, et K)

 Les différents types de « gras » 

Une échelle de qualité des « gras » permet de les classifier, des réellement néfastes aux plus bénéfiques. Il est donc essentiel d’en maitriser sa consommation également en termes de qualité.
C’est la raison pour laquelle il convient de choisir soigneusement ceux que nous allons incorporer dans notre alimentation quotidienne.

Bon gras et mauvaise graisse ?

On parle parfois de « bon » gras. Oui, le gras peut être essentiel à la santé.
En dehors des graisses issues des processus industriels (gras trans ou partiellement hydrogénés) qu’il faut absolument éviter, on distingue plusieurs types d’acides gras :

Les acides gras saturés

Essentiellement de source animales ou végétales, il convient de les limiter à environ 20% des lipides consommés. Beurre, produits laitiers, viandes, ou huiles tropicales.

Les acides gras monoinsaturés

Considérés également comme « neutres » ces acides gras sont essentiellement concentrés dans certaines huiles de consommation courante. C’est l’acide oléique de l’huile d’olive, l’huile de colza, les avocats ou les graines comme noix et noisettes. Ils sont considérés comme bénéfiques pour l’organisme et le rapport peut grimper jusqu’à la moitié des apports en lipides.

Les acides gras polyinsaturés

Ces graisses essentielles sont à privilégier, tout en veillant au rapport de consommation entre les omégas 3 et les omégas 6, dont un déséquilibre peut rapidement devenir néfaste pour notre organisme. On va les trouver dans les poissons gras, les fruits à coques, les légumes verts … . (voir notre article consacré aux omégas)

La clé d’un « équilibre du gras » est encore dans la variété de consommation, pour profiter des bienfaits et des propriétés des différentes sources de lipides : varier les huiles d’assaisonnement, bannir les gras industriels, veiller à la qualité des produits consommés.

D’autres éléments nutritifs contribuent largement au bon fonctionnement du corps :

Pour connaitre les bonnes sources de lipides, et composer l’assiette idéale sans bouleverser vos habitudes, vous pouvez nous contacter pour un bilan et un entretien personnalisé.